RPG Magic Zelda

RPG basé sur l'univers de The Legend Of Zelda avec monde d'Hyrule et de Termina inclues. Des lieux de Zelda Twilight Princess y-sont inclus ainsi qu'un monde inconnu engendré par le chaos et la dévastation.
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Compte à rebours 1 1000
Jeu 31 Aoû - 18:48 par Azdargar

» Présentation d'Az
Sam 19 Aoû - 10:58 par Eärwen*

» La traversée de nos rêves
Ven 2 Juin - 20:42 par Winry

» Petite promenade (libre)
Ven 2 Juin - 20:33 par Winry

» Descente Divine(libre max 8)
Ven 2 Juin - 20:28 par Eärwen*

» Souterrain et catacombe
Mer 22 Juin - 20:52 par Nicolas

» Sondage: Coup d'état ou la derniere bataille d'ikana
Mer 11 Mai - 7:41 par Nicolas

» Une soirée théatrale (libre (max 5)
Dim 1 Mai - 15:53 par Elwine

» Nouvelle fiche de présentation de Mikau
Dim 24 Avr - 17:24 par Nicolas

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 51 le Jeu 6 Oct - 9:50

Partagez | 
 

 Salle 06 (Chambre des domestiques)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Salle 06 (Chambre des domestiques)   Mer 8 Avr - 17:38

Pour plus de lisibilité les actions lors de l'attaque seront séparé suivant la salle où elles se produisent.

Veillez indiqué lorsque vous changez de salle.
Revenir en haut Aller en bas
Rahvin
Sage de l'ombre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 23
Job (sur la partie RPG) : faussoyeuse du village Cocorico/sage du temple de l'ombre
Date d'inscription : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Salle 06 (Chambre des domestiques)   Jeu 16 Avr - 14:49

Rahvin était prêt et elle entama la discussion avec Mya qui était également la pour défendre un point stratégique. Elle entendit des bruit dans le hall et attendait de pied ferme leur ennemi.

"Sa va être une rude bataille"


Elle avait son arc qui était déjà encocher une flèche, et se préparait a devoir en décoché très vite d'autre et à garder un rythme rapide mais précis. Elle était à une dizaine de mètres de la porte et Elle devrait tuer ceux qui approche en veillant bien a ce qu'il n'ai pas le temps d'approcher, car sinon elle devrai se défendre avec son poignard....


Dernière édition par Rahvin le Dim 19 Avr - 11:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle 06 (Chambre des domestiques)   Jeu 16 Avr - 21:03

La chambre des domestiques, où quelques soldats gardaient un mystérieux dispositif, était baignée dans une telle tension quelle semblait palpable. Derrière la porte qui menait au salon explosaient diverses acclamations de guerre et cris sanglants, faisant régner en ce manoir un doux requiem dirigé par les accords métalliques que l'affrontement daignait offrir.

Tout était calme, la salle numéro six était gardée par une poignée de soldat en armure argentée, lesquelles semblaient être rongés par la peur du triste du destin qui s'annonçait au-delà de l'entrée. Tous, sauf un, un des soldats restait en retrait au fond de la salle, observant chaque détails qui s'offraient à sa vue masquée par son casque à visière.
Les fantassins ne semblaient pas être dangereux, pour cause : il avait remarqué leur traque présageant leur inexpérience dans le domaine du combat. Il y avait également un Kokiri brandissant maladroitement un arc tendu de deux flèches, lui non plus, en vue de sa garde emplie de faille, semblait être novice. Seul un détail semblait tracasser le garde en retrait : Une jeune femme dont il ne connaissait que trop bien le visage, une fille dont le regard calme et la main posée sur la garde de son épée laissait filtrer l'expérience des batailles. Mais ce qui l'inquiétait le plus c'était ce qu'elle savait faire, l'ayant vaguement vu à l'œuvre, mais à présent il fallait se lancer…

Seph, soigneusement caché sous cette lourde armure ne pouvait point être démasqué, seul ses cheveux atypiques auraient pu semer le doute dans l'esprit de la bretteuse. Capillarité qu'il avait prit soin de masquer à l'aide du casque.
Tout était parfait, la vielle de l'assaut, alors que quelques soldats trainaient dans les bars de la citadelle, il avait engagé une péripatéticienne afin de charmer l'un d'eux portant encore une armure et de l'emmener dans une ruelle sombre dans lequel il avait conclu personnellement le travail par un coup précis et sanguinolent. Par la suite, revêtant l'armure et achetant un casque adapté, il n'eu aucune peine à s'infiltrer au cœur du bataillon du baron.
Mais à présent, il était temps qu'il prenne le contrôle de cette salle en attendant que l'un de ses collègues s'occupe de conquérir la pièce jumelle dans laquelle était disposé le deuxième interrupteur.

C'était partit…

Doucement, il s'approcha du petit archer, prenant soin d'être dans son angle mort et de ne point éveiller les soupesons des autres gardes. Puis, sortant une dague, il en abattit le pommeau avec fulgurance sur la tête du petit homme des bois, une sorte de "Poc" retentit dans la salle, attirant les visages angoissés sur sa personne.
Le Kokiri, sa capuche verdâtre ayant prit une teinte cramoisi, perdit connaissance et s'écroula à terre, mais Seph le retint en vitesse par le col et lui planta d'un geste sec sa lame dans une de ses côtes puis la fit ressortir de force par le coté, offrant dans son corps une ouverture béante et mortelle. Enfin, il jeta tel un vulgaire chiffon le corps l'archer aux mains d'un fantassin qui le réceptionna maladroitement, mais aux vus des regards tantôt choqués et tantôt interrogateurs, il se dû de les éclairer. Il sectionna avec sa dague ruisselante quelques lanières de son armure, et une après les autres, les pièces de son armure tombèrent au sol, dévoilant son véritable habit.
Un des hommes présent s'écria farouchement :

- Toi ! Qui es-tu ?

En guise de réponse, il hotta son casque, et la jeune bretteuse le reconnu immédiatement malgré le faite qu'il portait un masque lors de leur première rencontre, sauf que cette fois-ci, il ne portait aucun artefact, son visage fin et ses yeux d'émeraude fixant avec dignité la vendeuse de lait.

- Vous savez, si vous ne vous occupez pas vite du petit, il va mourir d'une hémorragie… Siffla le Sheikah.

- La ferme imbécile ! S'écria un des soldats qui chargea sur lui.

Aussi vite que l'éclair, un trait argenté fila dans les airs et se planta à la base du cou de son agresseur, un couteau suffisamment bien lancé pour s'être enfilé entre les pièces d'armures. Se vidant de son sang, le téméraire guerrier s'effondra sur la moquette qui tapissait le lieu. L'un des combattants essaya d'appeler du secoure, mais personne ne vint, vraisemblablement trop occupé à affronter Ganondorf.

- Toi ! Emportes en vitesse Rahvin à l'infirmerie ! Je vais m'occuper de lui avec les quartes autres. Ordonna calmement l'épéiste à un subalterne au vu de la situation.

- Mais, madame Mia ! Objecta son interlocuteur.

Il suffit d'un regard sévère pour que celui-ci s'exécute sans plus tarder, emportant le corps inerte du dénommer Rahvin en dehors de la salle.

- Mia ? Magnifique nom, j'attendais avec impatience notre combat et sache que je suis honoré de te combattre. Dit le jeune voleur d'un ton amical.

Ce dernier prépara ses dagues face à ses cinq adversaires puis se concentra, le combat allait être rude, il sortit donc un sceau marqué du symbole Sheikah et s'exclama :

- Sceau Sheikah n° 9 : Tourmente d'ébène !

Aussitôt, le sceau s'illumina et à la surprise de ses adversaire, une brume noire s'échappa de celui-ci, se répandant dans toute la chambre, et plongeant le mobilier en teck dans la nuit la plus totale. Au cœur de cette pénombre magique s'éleva un cri glacé d'agonie…Plus que quatre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle 06 (Chambre des domestiques)   Ven 17 Avr - 21:26

Lorsque Mia vit le jeune homme au cheveux émeraude, sa main se resserra contre la poignée de son arme, depuis qu'elle était au service du baron, elle s'était entrainée sans relâche afin de pouvoir lui faire face si il revenait lui prendre son âme. Aujourd'hui il était temps de l'affronter, elle analysa donc la situation, elle était accompagné de 5 soldats, bien que très peu expérimentés ils pouvaient toujours faire la différence en cas de combat trop sérré. Tout à coups le sheikah s'exclama :

-Mia ? Magnifique nom, j'attendais avec impatience notre combat et sache que je suis honoré de te combattre.

Puis il sortit un papier orné d'un oeuil et s'écria :

- Sceau Sheikah n° 9 : Tourmente d'ébène !

Aussitôt un nuage noir l'aveuglâ, surpris elle relâcha son attention quelques secondes, se qui permis à son adversaire de lui échapper, paniquant elle scruta la pénombre pour essayer de le localiser. Un cris de douleur, lui fit reprendre ses esprits, visiblement il cherchait à vaincre les soldats en premier, elle devait utiliser sa tactique contre lui. Elle concentra donc, est étendu un courant d'air dans la pièce, contrôlé par magie il lui permettait de localiser les soldats qui l'accompagnaient. Tout à coups elle senti un mouvement près du soldat à sa droite, aussitôt elle se rua vers celui-ci, et para l'attaque qui lui était destiné. Confiante dans sa stratégie elle avait accompagné sa parade de magie, de telle sorte que lorsque les 2 lames se rencontrèrent elle créent un courant d'air dissipant la brume autour des 2 combattants. C'était maintenant qu'il fallait agir, le principal atout de son adversaire sont les sceaux sheikah, toutefois pour les utiliser, il a besoin de suffisamment de temps pour brandir le sceau. Elle prit donc comme décision de ruer son adversaire d'attaque, afin de l'empêcher d'utiliser ses sceaux.

Elle fit donc face à son opposant, en tenta plusieurs attaques rapides, tantôt de taille tantôt d'estoc, espérant surprendre son adversaire de sa vitesse ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle 06 (Chambre des domestiques)   Dim 26 Avr - 19:31

La situation était délicate, la brume c'était dissipée autour d'eux, mais elle était encore suffisamment présente pour distraire deux des soldats plongés à l'intérieur de celle-ci tandis que le troisième brandissait sa lance à la pointe nacrée, réfléchissant de l'initiative à prendre face à ces échanges incessants que lui offraient en spectacle les deux guerriers.
Seph parait tantôt avec ses dagues des coups d'entailles ou esquivait parfois quelques coups d'estoc bien placés. La bretteuse n'avait de cesse d'assaillir son adversaire de coups voulu plus rapides que meurtriers, voulant apparemment tenter de le submerger par la cadence infernale de ses taillades. Mais tout ceci était mal vu de sa part, et pour cause : si la spécialité de Mia était l'agilité et la vitesse d'exécution de ses technique d'escrime, celle du Sheikah était exactement pareille, évitant le plus de coup et attaquant avec le plus vitesse possible, tel était la spécialité du peuple de l'ombre.

Alors que les lames résonnaient en cœur à chacune des actions de la laitière, Seph, son regard attentif à chaque mouvement ennemi, dévisageait sa rivale, mais une chose le frappa. Il distinguait dans le reflet des yeux de la jeune femme une sorte de d'abstinence et de sévérité.
Aussitôt, il décida de rompre ce cycle d'échange inutile, Mia le chargea d'un estoc, soudain, le Sheikah esquiva en se déplaçant sur le coté et sans laisser le temps à l'épéiste de rabattre sa lame, il plaqua sa main sur le plat de la lame puis poussa l'épée vers le sol pour y appuyer instantanément son pied, bloquant l'arme au sol mais toujours tenue par sa maitresse, tendue à l'horizontale.

Loin de se laisser désarçonner, la bretteuse voulu extraire son épée du poids qui l'accablait. À ce moment, le soldat en retrait décida de charger sur le voleur qui lui faisait dos, puis tout s'enchaina : Seph, ses pieds en appuie sur la pointe de l'épée de Mia, sauta en prenant base sur les épaules de la jeune fille et évita de justesse la charge brutale du garde en armure. La laitière reprit le contrôle de son sabre faisant face à son coéquipier qui arrêta son attaque de justesse…Mais le voleur était déjà derrière elle et mit en exécution sa manœuvre, il fit volte-face, bloqua le bras de la femme alors qu'elle récupérait le contrôle de son arme puis vint étreindre la main de la combattante qui brandissait le sabre avec sa propre main gauche, lui bloquant le bras de sa droite et sa main de sa gauche.
Le temps paraissait suspendu, le soldat était déséquilibré suite à son assaut raté, son adversaire persistait contrôlée en face du soldat, son épée brandie, tout était parfait. De son pied droit il fit trébucher la magicienne de vent qui tomba en avant puis la poussa de toute sa force contre le fantassin. Elle lutait pour lâcher son arme, mais il retenait sa prise en l'accompagnant dans sa chute, elle voulu dégager son bras, mais il le retenait de sa main vacante, ainsi se qui était inexorable à présent s'accomplit.

Le soldat, n'ayant pas d'appui pour fuir était impuissant face à ce coup inattendu, Mia, son épée brandie de force, mit fin à la vie de son propre subordonné. Sa lame effilée combinée aux poids des deux guerriers perça sans difficulté le plastron en ferraille que portait l'homme, le sabre s'enfonça doucement mais sûrement dans le cœur de la victime sous les yeux écarquillé et terrifié de la laitière dont le visage fut vite tacheté de liquide cramoisi au son des cris de douleur qui émanait du condamné.
Seph et Mia, qui avaient empalés ensemble le soldat, tombèrent au sol en compagnie du corps, certes encore vivant mais mourant, du jeune garde.
Sans perdre un instant, le Sheikah se dégagea rapidement de la femme affalée sur le dit défunt, son épée transperçant sa chaire. L'assassin s'éloigna soigneusement et constata que la brume d'ébène s'estompait petit à petit libérant les deux fantassins restant de leur geôle ténébreuse tandis que la magicienne de vent restait le visage plongé sur le visage livide de son ancien camarade d'arme. Mais il était tant pour Seph d'éclaircir certains points, il rangea une de ses dagues et s'empara de quelques couteaux puis s'adressa à sa rivale d'un ton ferme.

- Apparemment tu te bats contre moi en pensant que je suis là pour je ne sais quel objectif d'assassinat. Eh bien détrompes-toi, si je suis ici, c'est uniquement pour me délecter de ce combat ! Le timbre de sa voix semblait s'emplir d'une certaine jubilation. Dès que je t'ai vu combattre au bourg, j'ai su que je devais t'affronter ! Non pas pour une question d'âme, mais de plaisir primaire ! Ce plaisir qui t'envahit en duel et t'octroies une allégresse sans pareille !

Il marqua une courte pause pour rependre sa respiration et continua sur le même rythme possédé :

- À présent c'est à toi de gouter à ce nectar, oublie les limites, ouvre ton esprit au combat et rien qu'à lui ! Vois comme tu t'es salie les mains et saches que tes deux amis restant ne seront pas à l'abri de la mort en restant dans notre sillage… Viens maintenant et affronte-moi avec toute ta rage !

Au fur et à mesure que le combat avançait, le jeune Sheikah s'extasiait d'un plaisir indescriptible, laissant échapper de tant à autre de sobre ricanement.


Dernière édition par Seph le Mer 29 Avr - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle 06 (Chambre des domestiques)   Mer 29 Avr - 12:21

La jeune fille regarda le soldat étaller devant elle, les larmes lui montaient aux yeux, si elle avait déjà tuer des êtres humains, cela avait toujours été pour défendre sa vie, c'était la première fois que, bien qu'indirectement, elle prenait la vie d'un innocent. Elle repensa au quelques jours avant l'attaques, ou elle avait appris à connaitre ses allié, le soldat qu'elle venait de tuer s'appellait John, il avait une femme et 3 enfants à la citadelle. Elle se releva et regarda le jeune à la chevelure d'émeraude, les yeux remplie de rage et de tristesse, c'est alors qu'il s'adressa à elle :

- Apparemment tu te bats contre moi en pensant que je suis là pour je ne sais quel objectif d'assassinat. Eh bien détrompes-toi, si je suis ici, c'est uniquement pour me délecter de ce combat ! Le timbre de sa voix semblait s'emplir d'une certaine jubilation. Dès que je t'ai vu combattre au bourg, j'ai su que je devais t'affronter ! Non pas pour une question d'âme, mais de plaisir primaire ! Ce plaisir qui t'envahit en duel et t'octroies une allégresse sans pareille !

Il marqua une courte pause puis repris :

- À présent c'est à toi de gouter à ce nectar, oublie les limites, ouvre ton esprit au combat et rien qu'à lui ! Voix comme tu t'es salie les mains et saches que tes deux amis restant ne seront pas à l'abri de la mort en restant dans notre sillage… Viens maintenant et affronte-moi avec toute ta rage !

Mia repris courage à entendre ces phrases, son adversaire n'était pas différent des hommes quelles avaient déjà vaincu, elle l'imaginer au service d'un obscure force maléfique, il n'était en faite qu'avide du frisson que procure le combat. Elle lui répondit donc :

- Je tremblais à l'idée d'affronter un homme qui sorte de l'ordinaire, finalement tu es comme la plupart des brigand que j'ai affronté. Et comme eux tu va mordre la poussière !

Elle ressera sa lame dans sa main, et se laissa aller dans l'ivresse du combat, mais avec un but différent de son adversaire, si lui vivait pour le combat elle vivait avec le combat pour protéger la vie.

Elle analysa la situation, son aversaire avait rangé ses dagues et sortie quelques couteaux, derrière elle la brume se dissiper laissant au 2 autres soldats le loisir de se méler de l'affrontement. C'est alors qu'elle crut comprendre pourquoi le jeune homme avait sorti ses couteaux, il projeter surement d'abatre les 2 soldats avant qu'il n'interviennent. Elle réfléchie rapidement la meilleur solution serait de les mettre à l'abri derrière elle, mais cela l'obligerai à parer toutes les attaques de son adversaire, de peur de blesser ses alliés. Elle décida donc de mettre à profit ses talents de mage du vent, elle se concentra et créa dans la pièce une petite tempète, pour écomiser son énergie, elle minimisa la puissance du vent, lui donnant juste la force nécessaire pour faire dévier de quelques centimètre les légers couteaux de l'homme au cheveux vert. Elle envellopa aussi son épée d'un courants d'air, afin d'amplifier la rapidité de son sabre, mais surtout de faire changé la direction de la brise à chaque coups, de telle sorte que son adversaire ne puisse pas prédire suffisament la déviation pour que ces couteaux fassent mouche.

Après toutes ses précaution prise elle chargea son adversaire, espérant pouvoir en finir vite, car cette dépense d'énergie risqué de la fatigué beaucoups plus vite que son adversaire ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle 06 (Chambre des domestiques)   Ven 1 Mai - 11:15

Alors que l'assassin s'apprêtait à attaquer les deux gardes restant à l'aide d'une volée de couteau, une bourrasque inattendue se leva en cette pièce close, déviant avec facilité la trajectoire des lames effilées qui ratèrent leurs cibles de plus d'un mètre. Son visage frustré, il déposa ses yeux avides sur la magicienne de vent et s'indigna d'un tel pouvoir qui s'avérait des plus frustrants en ce moment. Evitant quelques attaques balourdes d'un soldat, il reprit un peu de distance et répéta l'opération en prenant cette fois-ci en compte la déviation.
Il lança ses canifs, mais il fut à nouveau contrecarré : le vent qui s'était élevé dans la pièce changea subitement de direction, rendant son jet totalement insensé.

Jurant à tout va, maudissant ce pouvoir, il changea de stratégie, il trafiqua habilement ses couteaux, les dissimulant à la vue de tous pour aussitôt les décocher à tout va et, comme il l'espérait, les lames filantes se dispersèrent dans la pièce, fléchissant sous la puissance du courant d'air impétueux qui régnait en ce lieu.
Soudain, alors qu'il réfléchissait à une nouvelle manœuvre d'assaut, la jeune bretteuse l'attaqua directement, son épée enchantée fendant l'air en émettant une douce sérénade. Si lors d'un combat la moindre erreur peut être fatale, alors Seph venait de la commettre : il était si concentré sur la tempête et les fantassins qu'il en avait oublié Mia, cette dernière avait fendue sur lui aussi rapidement qu'un rapace plonge sur sa proie et l'assaillit de toute part.
Ses coups, si rapide, était trop ardu à parer en ayant à la main que de simple couteaux inutiles au corps à corps.

La laitière le submergea littéralement empêchant son adversaire de s'emparer de ses dagues rangées à sa ceinture. Celui-ci contrait de son mieux les vagues tranchantes qui dansaient devant lui tel un ouragan, les mains entaillées, résulta d'une arme inadaptée, dénuée de garde.
Puis vint le moment fatidique, elle le prit à revers suite à un coup qui le déstabilisa puis elle l'entailla, de bas en haut, la pointe de son épée s'immisçant dans sa chair puis s'en extirpant ne laissant qu'une large blessure qui s'entendait de l'abdomen gauche jusqu'au thorax droit.
Seph, sous le choc, laissa s'échapper un bref cri de douleur et recula de quelque pas tandis que l'épéiste cessa son attaque. Le sang s'échappait abondamment de sa plaie, traversant sa tunique pour se répandre sur la moquette qui tapissait le sol.
Mia s'avança vers lui et lui déclara d'un ton pausé de se rendre. Le Sheikah ricana étrangement malgré la gravité de sa blessure et s'éclaircit la voix, luttant contre la douleur pour parler à ses trois interlocuteurs.

- J'admets avoir perdu le duel, mais j'ai une autre mission à compléter pour que la Lame du Démon puisse accomplir son travail, à la prononciation de ce nom il déglutina et marqua une courte pause. Même avec ton arrogance tu m'as battu, mais quoi qu'il arrive, nous nous reverrons en combat singulier.

On le menaça de ne point exécuter le moindre geste pendant que la tempête locale se tassait petit à petit.

- Saches que toi aussi tu as commis une autre fautes qui te coûtera la guerre, tu croyais qu'il suffisait de m'harceler pour immobiliser mes sceaux de l'ombre, mais tu as tort. Avertit le jeune voleur, le souffle haletant.

Le groupe de protection se trouvait entre lui et le levier qu'il devait abaisser, il montra alors d'un doigt écorché et coloré de vermeil le fond de la pièce, la bretteuse regarda se qu'il désigna et vit au plafond six couteaux plantés dans une poutre de bois porteuse de la battisse. Un sceau marqué de l'œil de la vérité était accroché à chacun de ces canifs qu'il avait dispersés lors du tumulte.
C'était le moment ou jamais, Seph entendait les renforts arriver dans le couloir, il réunit toutes les forces qu'il lui restait en réserve et clama :

- Sceau Sheikah n° 12 : Portes des Ombres !

Soudain, un des sceaux se situant au dessus de levier se mit à luire, une sorte de large trou obscure s'ouvrit au pied du garçon à la chevelure émeraude, puis ce dernier s'enfonça directement dedans, comme engloutit juste au moment ou ses ennemis accouraient sur lui.
Personne en se moment n'avait remarqué qu'il avait disparu dans ce mystérieux portail pour réapparaître par le même portail là ou le sceau était placé, c'est à dire au dessus du levier, derrière eux.
Il surgit du portail placé au plafond et fondit sur sa cible : le levier. Supportant la douleur de sa plaie, il tomba à coté de son objectif et sans perdre un instant voyant que les trois complices avaient remarqués qu'il était à présent dans leur dos, il abaissa d'un geste résolu le levier.

Un cliquetis métallique se fit entendre à travers les murs suivit d'un grincement de ferraille, la porte sécurisée avait surement pivotée sur ces gonds, signifiant également que l'autre équipe avait réussit. À cet instant, la Lame était surement face au baron pour lui arracher la vie.
Seph, épuisé se laissa tomber à terre, il sentait les autres combattants accourir à lui, leur pas secouant le sol jusqu'à ses joues engourdies. On le maîtrisa rapidement, mais il devait accomplir une dernière tâche avant de s'accorder le repos temporaire, d'une voix presque inaudible il murmura :

- Sceaux Sheikah n°2 : Fission Noire

Les cinq sceaux restant, suspendu au plafond par les petites lames se mirent à briller et explosèrent en une déflagration à l'étrange couleur noire, dévastant ci et là les poutres de bois qui soutenait la demeure. Petit à petit, le plafond se cisela, laissant s'échapper quelques blocs de pierre tandis que le voleur à la crinière verdoyante perdit connaissance, son corps auréolé de fluide grenat…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle 06 (Chambre des domestiques)   Ven 1 Mai - 14:03

La battisse tremblait dangereusement, partout des pierres s'échappaient du plafond dans une chute qui serait fatal à tous hommes ayant la mauvaise idée de se trouver sur sa trajectoire. Elle regarda autour d'elle, les 3 soldats survivant semblait en pleine panique, 2 d'entre eux hurlait sûr de leur funeste destin, l'autre regardait la laitière d'un regard plein d'attente à son égard. Elle rassembla ses forces et s'efforça de couvrir le vacarme environnant.

-Gardez votre calme, regroupez-vous autour de moi, je vais vous menez dans l'autre pièce.


Entendant cela, les soldats reprirent leur calma et suivirent Mia, le groupe arriva sans encombre près de la porte, bien que leur avancer fut plusieurs fois ralentie par la chute de pierre. Elle fit passer les soldats, puis, jeta un regard près de son assaillant, celui-ci se trouvait encore dans la pièce, qui menacait de s'écroulait dans la seconde, sa mort serait un bon chose, elle le savait pertinament mais elle ne pouvait s'empécher de s'en vouloir...

-Madame Mia, venait vite, la salle ne tiendra pas longtemps


Le soldat la tira de sa rêverie, elle ne pouvait pas le laisser là, à ce moment un groudement se fis entendre, c'était la poutre qui soutenait l'édifice, elle venait de céder. Le coeur de Mia ne fit qu'un bond, elle s'envellopa d'un manteau de vent, et puissant dans ses dernières forces, se glissa vers le jeune homme, en évitant les chutes de pierres de plus en plus nombreuses.
Arrivée à coté de lui elle l'observa quelques secondes, puis elle le souleva et tenta de l'emmener en lieux sûr. Le poid du jeune homme au cheveux d'émeraude, ralitissez énormement la jeune fille, mais elle ne faiblit pas, elle ne pouvait pas l'abandonner ici, il en allait de sa fierté. Péniblement elle l'emena hors de la pièce, et l'allongea dans un coin du couloir, après avoir interdit au soldat de lui faire du mal, elle dissipa la magie qui l'entourait, luttant contre la fatigue elle pansa la blessure du malheureux, cet action réveilla son adversaire, qui tent de protester.

-Tais-toi, tu m'a toi aussi sauvé la vie à la citadelle, considère que nous sommes quitte.


Puis doucement, elle suconba à sa fatigue et s'endormit dans le couloir, loin de tout autre danger que celui dont elle venait de sauver la vie...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle 06 (Chambre des domestiques)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle 06 (Chambre des domestiques)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo
» salle de soin des femmes / chambre n° 2 : de Bénéstar
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Magic Zelda :: Hyrule :: Plaine d'Hyrule :: Palais du baron Baralay-
Sauter vers: